L’airsoft n’est pas sans rappeler les jeux vidéo et le paintball, plus connus du grand public. Même sans être un adepte de sensations fortes ou un tireur chevronné, il est possible de s’y amuser. Ce loisir aussi tactique que physique, demande à élaborer des stratégies et nourrit l’esprit d’équipe. Animations très prisées lors d’enterrements de vie de garçon, les parties d’airsoft attirent les entreprises qui y voient un moyen de développer la cohésion collective.

Vous découvrirez ici 3 scénarios d’airsoft, faciles à mettre en œuvre pour un séminaire, qui divertiront les novices.

Le medic

Scénario très populaire, le MEDIC met en scène deux teams (équipes) aux nombres de joueurs identiques. Parmi les co-équipiers se distinguent quelques infirmiers (idéalement pas plus de 15%). Les soignants ne sont pas armés et doivent être protégés par les tireurs de leur équipe contre les attaques des adversaires.

Le rôle des infirmiers est de « soigner » les membres de leur camp touchés, soit sur place, soit dans une zone dite sécurisée. Ces conditions sont définies lors du briefing. Une fois le combattant remis sur pieds, il peut rejoindre son équipe sur le terrain. En règle générale, la règle est de n’autoriser qu’un passage à l’infirmerie, le participant n’étant pas sauvable une seconde fois. Cela n’est pas systématique. Chaque association peut définir ses propres règles.

Lorsqu’un infirmier de guerre est touché, il ne peut être réanimé. Il est tout simplement éliminé. On suppose alors qu’une fois tous les infirmiers d’un camp disparus, plus aucun soldat ne peut être sauvé. Ce n’est plus qu’une question de temps avant que la partie ne se termine. L’équipe gagnante est celle qui compte le dernier survirant.

Scénario airsoft : VIP

Le VIP implique un nombre impair de participants sur le terrain. Encore une fois, deux équipes entrent en action. L’une comprend un participant en plus, non armé, qui joue le rôle de VIP. Ses co-équipiers sont appelés gardes du corps ou agents secrets. Leur objectif est de protéger le VIP en évoluant sur la zone de jeu pour le mettre en sécurité sur une zone prédéfinie.

La team adverse tente d’assassiner le VIP avant qu’il n’atteigne sa destination sous bonne escorte. Lorsque la mission est remplie, le groupe remporte la victoire. Dans le cas où le VIP serait touché, c’est l’équipe assaillante qui gagne la partie de airsoft.

La chasse au lapin

Pour sortir des traditionnelles battles de type «team deathmatch », « La chasse au lapin » est un scénario qui vous évoquera des souvenirs, soit en vous rappelant les paroles d’une fameuse chanson, soit en vous évoquant les interminables parties de cache-cache.

En airsoft, la partie de chasse au lapin requiert plutôt un petit nombre de joueurs et présente l’avantage de pouvoir se dérouler en un laps de temps court (7 minutes en moyenne). Ici, le lapin est armé d’une réplique (carabine, fusil) et les chasseurs sont les proies. Au début du jeu, le « gibier sniper » part préalablement se cacher sur la zone de jeu, tandis que le reste des joueurs attends une minute avant d’entrer dans la zone à leur tour.

Le premier chasseur touché par un tir de lapin devient la proie à son tour. Et le jeu recommence.

Toute partie d’airsoft se pratique avec des répliques métal gaz, CO2 ou Spring (pistolet, gun, fusil, mitraillette, etc.) dont les munitions sont des billes. Vous trouverez dans ce magasin d’airsoft pas cher tout le nécessaire pour amuser les participants.

Comme toute partie d’airsoft, le jeu se base invariablement sur la notion de « fairplay ». Pour jouer en toute sécurité, cette discipline se pratique avec des équipements complémentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *